ASSECAA: M. Mayara appelle à des formes innovantes de partenariats stratégiques sur la base d’une coopération Sud-Sud

Date:

Rabat – Le président de la Chambre des conseillers, président de l’Association des sénats, choura et conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe (ASSECAA), M. Naama Mayara, a appelé, jeudi à Rabat, au développement de formes innovantes de partenariats stratégiques globales et inclusives sur la base d’une coopération Sud-Sud fondée sur le bénéfice mutuel, le renforcement des capacités nationales, le renforcement de l’intégration régionales, afin de relever les défis croissants auxquels sont confrontés l’Afrique et le monde arabe.

A l’ouverture des travaux du 11-ème congrès de l’ASSECAA, organisé par la Chambre des conseillers sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, M. Mayara a souligné qu’il s’agit “d’approches fondamentales pour préserver l’unité, la stabilité et le développement de nos pays face aux nouveaux défis auxquels le monde est confronté”.

Il a noté que la transformation du système économique mondial est dictée par le changement radical de l’équilibre des forces économiques, démographiques, technologiques et de sécurité que connaît le monde.

Il a indiqué, dans ce contexte, que les défis auxquels sont confrontés l’Afrique et le monde arabe ont été exacerbés par les répercussions de la pandémie du Covid-19, ayant provoqué à l’échelle du continent africain une contraction de la croissance de 2,1% en 2020 et une augmentation du taux d’endettement de 10 points de PIB.

M. Mayara a estimé que la tendance mondiale à la vaccination constituait un grand espoir afin d’assurer la reprise économique et sociale, ce qui s’est reflété dans les indicateurs positifs de l’économie mondiale au cours de l’année 2021, soutenant que “la relance et la réhabilitation économique et sociale post-pandémique” sont les traits saillants qui caractérisent l’environnement commun de l’Afrique et du monde arabe.

Il a indiqué que le monde entame une phase de relance à la faveur des énormes efforts consentis pour assurer l’immunité collective grâce aux vaccins anti-Covid, en plus de l’apport de la recherche scientifique ayant permis une meilleure compréhension du nouveau coronavirus et de ses mutants, favorisant ainsi le développement de protocoles de traitement et de médicaments plus efficaces.

A cette occasion, le président de l’ASSECAA a réitéré les marques de son estime et de sa gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, “qui avait donné le coup d’envoi de la fabrication de vaccins au Royaume du Maroc pour parvenir à la souveraineté vaccinale et répondre aux risques de la raréfaction des vaccins, ainsi qu’au danger d’émergence de nouvelles épidémies”, en vue de réaliser l’autosuffisance en médicaments et vaccins.

M. Mayara a également appelé à explorer les moyens de s’engager sérieusement dans l’activation optimale de l’initiative innovante lancée par Sa Majesté le Roi, pour établir un cadre opérationnel permettant d’accompagner les pays africains dans les différentes étapes de leur gestion de la pandémie, soulignant que ce cadre offre l’occasion de partager des expériences et des pratiques exemplaires pour faire face aux répercussions sanitaires, économiques et sociales de la pandémie.

Il a également plaidé pour l’encouragement du réseautage des institutions de recherche et des instituts médicaux spécialisés des régions arabes et africaines dans la perspective de stimuler le transfert des connaissances médicales et technologiques, en particulier celles liées à la production de vaccins et à la fabrication des médicaments, et proposé à cet effet de lancer une étude de faisabilité pour la création d’un observatoire parlementaire de riposte globale aux crises, y compris les crises épidémiologique et celles en rapport avec la santé publique.

Revenant sur la thématique choisie par l’Union africaine pour 2022, en l’occurrence “Année de la nutrition: Bâtir une résilience en matière de sécurité nutritionnelle sur le continent africain : renforcer les systèmes agroalimentaires et les systèmes de santé et de protection sociale pour accélérer le développement socio-économique et du capital humain”, M. Mayara a estimé que cette thématique devrait servir d’opportunité pour renforcer la solidarité arabo-africaine.

D’autre part, il a signalé que l’ASSECAA, qui fête son vingtième anniversaire, est responsable de l’évaluation objective de ses actions en vue d’explorer de nouvelles perspectives pour cette Association basée à Rabat, son point d’ancrage depuis sa création en juin 2002.

Il a formulé l’espoir de voir le congrès 2022 de l’ASSECAA à Rabat constituer un cadre régional permettant de renforcer la dynamique de la coopération afro-arabe, un espace pour un dialogue politique solide avec les pays du Sud et une organisation parlementaire porteuse “des préoccupations de nos peuples, un espace de plaidoyer pour leurs causes justes et légitimes et leur porte-voix dans les divers forums régionaux et internationaux.”

Afin de renforcer la position de l’Association en tant que plate-forme de dialogue parlementaire dans les deux régions, et en plus d’organiser le premier Forum du dialogue parlementaire des Sénats et Conseils similaires d’Afrique, du Monde arabe, d’Amérique Latine et des Caraïbes demain vendredi, l’ASSECAA a proposé un programme d’action pour 2022, basé sur l’élaboration d’une vision commune axée sur le développement économique et social et les défis actuels, en particulier dans le contexte de la pandémie du Covid-19 et de ses répercussions multidimensionnelles, ainsi que sur le renforcement de l’ouverture sur les sénats et les conseils similaires à travers le monde, a-t-il indiqué.

Pour l’année en cours, l’Association aspire à organiser un certain nombre de rencontres et de forums, notamment une réunion conjointe Nord-Sud entre l’ASSECAA et l’Association des sénats d’Europe, le deuxième Forum économique parlementaire afro-arabe, et une réunion des Chambres de commerce et d’industrie d’Afrique et du monde arabe, a-t-il ajouté.

Le 11e congrès de l’ASSECAA vise principalement à jeter les bases d’une coopération entre les pays participants, ainsi qu’à débattre d’un certain nombre de questions et de sujets qui revêtent une importance capitale pour les parties africaine et arabe.

L’ordre du jour de la conférence comprend, outre des interventions des délégations participantes, la présentation d’un rapport détaillé du Secrétariat général sur les activités de l’Association au cours de l’exercice précédent depuis la tenue du dixième congrès, les perspectives d’action, et la composition des trois commissions du congrès, en l’occurrence la commission des finances, la commission des programmes, et la commission de la déclaration finale.

Les travaux de ce congrès s’articulent autour de deux thèmes principaux, le premier porte sur “la coopération et la solidarité afro-arabe comme pilier de la réhabilitation urbaine et du développement à la lumière des répercussions de la pandémie du coronavirus”, et le second sur “la jeunesse et la femme au cœur des politiques de développement et des investissements durables”.

Cet article ASSECAA: M. Mayara appelle à des formes innovantes de partenariats stratégiques sur la base d’une coopération Sud-Sud est apparu en premier sur MAP Express.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

S'abonner

spot_imgspot_img
spot_imgspot_img

Lire aussi