En Amérique Latine, le Maroc consolide sa position d’interlocuteur privilégié au service de la coopération bilatérale et Sud-Sud

Date:

–Par Omar ACHY

Washington – En Amérique Latine et centrale, le Maroc ne cesse de consolider sa position d’interlocuteur privilégié au service de la coopération bilatérale, de la défense de ses intérêts stratégiques et de son rayonnement à l’international; mais aussi, et au-delà, en faveur d’un partenariat entre cette partie de l’Atlantique et le continent africain sur la base d’un multilatéralisme qui renforce la sécurité collective et répond aux attentes des populations du Sud.

Grâce à une diplomatie agissante, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, le Royaume ne cesse de multiplier en effet les positions fortes et les actes fondateurs pour donner l’élan nécessaire à cet axe majeur du partenariat Sud-Sud rendu encore plus indispensable dans l’actuel contexte de crise sanitaire et socio-économique inédite.

Enclenchée depuis la visite Royale en 2004 dans plusieurs pays latino-américains, cette dynamique vertueuse met en avant le rôle clé du Maroc et son leadership dans la consolidation des relations entre le monde arabe, l’Afrique et l’Amérique latine, qui ont en commun des fondements historiques solides, des valeurs, mais aussi des préoccupations et des aspirations légitimes au développement, à la pleine émancipation démocratique, à l’amélioration du bien-être des citoyens et à la paix et la stabilité.

Dans le cadre de cette relation de confiance, patiemment bâtie, et qui confirme de jour en jour l’isolement de l’Algérie et l’échec cuisant de la propagande séparatiste, un autre chapitre vers davantage de rapprochement et de partenariat, vient d’être écrit au niveau parlementaire. Tout un symbole tellement le parlement est l’institution pivot de la démocratie et de la représentation populaire.

Au siège du Parlement d’Amérique Latine et des Caraïbes (Parlatino), en conclave au Panama pour son Assemblée générale annuelle, un Espace marocain baptisé “Bibliothèque Roi Mohammed VI”, a été inauguré. Il se veut une passerelle pour rapprocher davantage les peuples d’Afrique et de cette partie du monde et offre une importante plateforme numérique interactive de documentation et de liaison directe avec les parlements nationaux des 23 États membres du Parlatino.

Ce symbole marquant de la coopération et de l’amitié a été hautement salué par le biais d’une Déclaration solennelle du Sommet des présidents des Unions parlementaires régionales en Afrique et en Amérique Latine.

Il s’agit d’un soutien au processus de coopération entre les espaces africain et latino-américain, relève la Déclaration signée par la présidente du Parlatino, Silvia del Rosario Giacoppo, le président de l’Union parlementaire africaine, Mohamed Ali Houmed, le président du Parlement de la communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, Sidie Mohamed Tunis, ainsi que par M. Naama Mayara, en sa qualité de président de la Chambre des Conseillers et de président de l’Association des Sénats, Shoura et Conseils équivalents d’Afrique et du monde arabe.

Autre succès majeur de la diplomatie parlementaire marocaine, un appui fort à la diplomatie traditionnelle, le Parlement d’Amérique centrale (Parlacen) a accordé au Maroc le statut de “partenaire avancé”, en reconnaissance de son rôle de premier plan dans le raffermissement de la coopération Sud-Sud.

Cette annonce a été faite à Guatemala City par le président du Parlacen, Daniel Ortega Reyes à l’occasion d’une réunion du bureau exécutif de cette institution législative régionale avec la délégation marocaine conduite par le président de la Chambre des Conseillers.

M. Reyes a salué, dans ce cadre, le “grand soutien” que le Maroc, jusque-là membre observateur, apporte aux activités de ce groupement régional, soulignant que toutes les composantes du Parlement centraméricain sont “parfaitement conscientes” de la stature dont jouit le Royaume dans son environnement régional.

Il faut rappeler que le processus de consolidation des relations avec les parlements d’Amérique latine est un choix stratégique pour le Maroc. Le Forum parlementaire afro-latino-américain “AFROLAC”, qui a vu le jour en 2019 à Rabat, en est un exemple.

C’est tout naturellement que le Royaume, à travers la Chambre des Conseillers, a assuré la coordination de la participation de l’Afrique au récent Sommet des présidents des Unions parlementaires régionales en Afrique et en Amérique Latine tenu dans la capitale panaméenne.

“Sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc continue de faire preuve de leadership en Afrique à des moments cruciaux”, s’est félicité le président du parlement de la communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en hommage au leadership du Royaume.

Outre les voies pour asseoir les fondements d’un partenariat diversifié et mutuellement bénéfique, les deux forums parlementaires tenus au Panama ont servi pour la délégation marocaine, tout comme les multiples entretiens avec les responsables politiques et les parlementaires des pays de la région, de cadre pour mobiliser davantage le soutien à la cause nationale et mettre en avant les avancées réalisées pour clore définitivement le différend régional artificiel autour du Sahara marocain.

Une nouvelle offensive diplomatique auprès des pays d’Amérique Latine et des Caraïbes pour démasquer les violations, les mensonges et les allégations fallacieuses de l’Algérie et de son pantin du «polisario» qui essayent par toutes les voies de travestir la réalité sur le terrain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article:

S'abonner

spot_imgspot_img
spot_imgspot_img

Lire aussi