Microsoft: Initiatives pour soutenir 10.000 startups

Date:

Casablanca – Microsoft a annoncé, jeudi, le lancement de nouvelles initiatives qui visent à soutenir la croissance de près de 10.000 startups africaines et à investir massivement dans le développement de l’écosystème des startups en Afrique au cours des cinq prochaines années et ce, dans le sillage des attributions de son Africa Transformation Office (ATO), créé récemment.

Lancé il y a quelques semaines par Microsoft, le Founders Hub sera désormais accessible à de nombreuses startups africaines via l’ATO, indique Microsoft dans un communiqué, notant que le Founders Hub est un centre en libre-service qui fournit aux startups une très large palette de ressources, notamment d’accès à des formations spécifiques, ainsi que de nombreux outils tels que Microsoft Azure et GitHub, et de l’assistance aux entreprises.

En parallèle, Microsoft signera de nouveaux partenariats avec des incubateurs d’entreprises présents à travers toute l’Afrique, et parmi lesquels Grindstone, Greenhouse, FlapMax et Seedstars, fait savoir le communiqué.

Ces derniers, poursuit la même source, permettront à de nombreuses startups d’accéder à de nouveaux marchés, mais aussi à des compétences techniques de pointe et à de nouvelles sources de financement, ajoutant que ces partenariats permettront aussi aux startups africaines d’accéder à des opportunités commerciales en collaboration avec Microsoft, ainsi qu’à de nouvelles technologies, grâce au soutien des équipes d’ingénierie et de produits de Microsoft.

Afin de permettre à ces startups de se développer encore plus rapidement, Microsoft vient de conclure plusieurs alliances industrielles, ainsi que de nombreux partenariats avec des investisseurs en capital-risque qui seront capables de fournir jusqu’à 500 millions de dollars de financement potentiel. Ce financement proviendra d’un réseau d’investisseurs en capital-risque, qui consacreront une partie de leur soutien financier aux startups africaines du réseau Microsoft.

Microsoft vient déjà d’établir plusieurs partenariats avec des investisseurs clés en capital-risque, parmi lesquels la Banque Misr, Global Venture Capital et Get Funded Africa. La multinationale a même exprimé son intention de développer de manière exponentielle ce réseau d’investisseurs en capital-risque au cours des cinq prochaines années, et ce dans le but d’augmenter les financements qu’elle octroie aux startups, mais aussi de permettre à ces dernières de passer à l’échelle supérieure et de stimuler davantage la croissance économique de l’Afrique.

Le marché africain des startups est aujourd’hui en plein essor

Microsoft estime que le marché des startups africaines est suffisamment mature pour devenir l’une des pierres angulaires de l’économie numérique du continent et fournir des solutions pertinentes face aux défis sociétaux en Afrique.

« Les investissements dans l’écosystème africain des startups se développent à un rythme incroyable. Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), il existe aujourd’hui plus de 640 hubs technologiques actifs à travers toute l’Afrique qui contribuent fortement à accélérer l’innovation et à créer de l’emploi, en particulier auprès des jeunes », explique Wael Elkabbany, Directeur Général de Microsoft Africa Transformation Office, cité dans le communiqué.

Cependant, souligne M. Elkabbany, « le marché africain des startups représente encore moins d’un pour cent du total des investissements dans le monde. Il faut donc que cela change. »

M. Elkabbany révèle, en outre, que l’effort de Microsoft pour accroître considérablement l’impact des startups en Afrique sera guidé par une stratégie globale comportant trois domaines d’intervention clés:

– Le Founders Hub

Le Founders Hub offre aux startups la possibilité de vendre leurs produits à des entreprises clientes de Microsoft. « Le Founders Hub permet à Microsoft de s’engager auprès des incubateurs présents au sein des différents pôles technologiques du continent. Nos partenariats avec les principaux accélérateurs africains fournissent un soutien crucial aux startups qui sont en phase de croissance », explique Gerald Maithya, responsable des startups au Microsoft Africa Transformation Office

– Des partenariats avec des startups clés

Microsoft s’associera avec des startups B2B de type scaleups, « soonicorns » (entreprises ayant le potentiel de devenir des licornes), ou licornes. « Nous sommes conscients du fait que chaque startup est unique en son genre et nécessite un type de partenariat particulier et adapté. C’est pourquoi Microsoft adaptera chaque partenariat aux besoins de chaque startup, en lui fournissant un soutien et un accès ciblé à la technologie qu’elle souhaite, mais aussi aux marchés, aux opportunités de co-vente, au financement ou aux compétences numériques, afin de lui permettre de se développer de la manière la plus cohérente qui soit et de contribuer à la croissance économique de l’Afrique », précise M. Maithya.

L’objectif principal de ces partenariats sera de fournir un soutien dans un ou plusieurs des domaines suivants :

– Accès à la technologie : Cela va de la fourniture de crédits cloud et d’outils de développement et de productivité tels que GitHub, à l’accès à l’écosystème traditionnel de partenaires Microsoft, en passant par l’assistance technique et l’habilitation. Cela inclut également le contact avec les équipes d’ingénierie et la fourniture de produits de Microsoft à des fins de co-innovation.

– Accès aux marchés : Y compris la possibilité de vendre en partenariat avec Microsoft via des PME, ou encore la possibilité de s’associer à Microsoft pour des activités d’expansion. Microsoft donnera en outre aux startups les moyens de se développer davantage grâce à une expansion géographique dans de nouveaux pays et à des opportunités de vente conjointe.

– Accès aux fonds : Les partenariats de Microsoft avec des investisseurs en capital-risque permettront aux startups qualifiées d’accéder à des financements.

– Accès à des outils de renforcement des compétences : Microsoft fournira un ensemble homogène et autonome de contenus de formation de haute qualité. Les startups pourront accéder, à partir d’une interface unique, à de multiples formations techniques, à un rythme personnel, à des ateliers, à des sessions dirigées par un instructeur et à des formations virtuelles. Dans le cadre du modèle d’engagement visant à atteindre le plus grand nombre possible de startups, Microsoft cherchera également à établir des partenariats avec des programmes gouvernementaux dédiés aux startups, mais aussi avec des écosystèmes régionaux de réseaux.

Partenariats avec des investisseurs en capital-risque

Microsoft a établi une multitude de partenariats avec des investisseurs en capital-risque, et principalement avec ceux possédant une couverture mondiale doublée de bases régionales, et qui sont intéressés par une ou plusieurs régions d’Afrique.

« Notre objectif derrière l’établissement de tels partenariats avec des investisseurs en capital-risque est d’étendre le réseau de partenariats potentiels entre Microsoft, les investisseurs en capital-risque et les start-ups, augmentant ainsi le financement mis à la disposition des start-ups éligibles », explique M. Maithya.

Enfin, et pour conclure cet énoncé, Microsoft revient à la déclaration de Elkabbany à travers laquelle il avait annoncé que: « l’Afrique possède un énorme potentiel pour devenir l’un des centres les plus florissants en matière d’innovation numérique. Notre ambition est de voir une explosion d’innovations locales qui contribueront positivement, non seulement à l’économie numérique de l’Afrique, mais aussi à la société mondiale ».

The post Microsoft: Initiatives pour soutenir 10.000 startups appeared first on MAPBUSINESS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Partager l'article: